Ce qu'il faut savoir avant de mettre un bien en location

Vous avez décidé de proposer un bien immobilier à la location ? Sachez que vous ne pouvez pas vous y prendre n’importe comment : il y a des choix à faire, des démarches à accomplir et des obligations légales à respecter.

Louer nu ou meublé ?

La location vide s’attire généralement les faveurs des propriétaires : plus facile et plus rapide, elle présente aussi moins de risques de dégradations. Pourtant, elle n’est pas forcément plus avantageuse sur d’autres points. Par exemple, vous croyez économiser sur les dépenses puisque vous n’avez pas à meubler le logement ? C’est sans doute vrai, mais sachez aussi qu’un bien meublé se loue généralement plus cher qu’à vide, l’investissement peut donc être rentable. Avant de vous décider, vous allez devoir peser le pour et le contre en fonction du temps que vous avez devant vous et des projets que vous avez pour le bien sur le long terme.

Les diagnostics obligatoires

Un dossier de diagnostic technique doit impérativement être remis au locataire au moment de la signature du bail. 5 documents doivent y figurer : le diagnostic de performance énergétique, le constat de risque d’exposition au plomb, l’état des risques naturels et technologiques si applicable, l’état mentionnant l’absence ou la présence d’amiante, et enfin l’état de l’installation intérieure d’électricité et de gaz. Si vous pouvez vous occuper vous-même de l’état des risques naturels et technologiques, pour les autres en revanche, il vous faudra faire appel à un professionnel certifié. Attention : les tarifs ne sont pas réglementés. Ils peuvent donc être très variables et vous avez intérêt à consulter plusieurs prestataires pour comparer avant de faire votre choix.

La question des charges : qui paie quoi ?

Qui doit payer ? Vous ou le locataire ? Certaines règles sont claires, d’autres dépendent des cas… Pas facile donc de s’y retrouver ! Dans l’ensemble, c’est au locataire de payer les frais d’entretien et les petites réparations, au propriétaire de les prendre à sa charge en cas de travaux plus importants. Tout cela peut être simple dans le cadre d’une maison individuelle… Là où les choses se compliquent, c’est si le logement fait partie d’une copropriété. Le syndic facture au propriétaire l’entretien des lieux communs, qui l’ajoute alors au décompte des charges locatives, à condition que ces services profitent directement au locataire.

Les avantages à passer par un professionnel

Il peut être tentant de chercher à économiser en postant vous-même votre annonce sur les nombreux sites de particulier à particulier qui existent. Mais ensuite, avez-vous le temps de répondre à toutes les personnes intéressées, de leur faire visiter le bien, de vous occuper de la paperasse ? Maîtrisez-vous les éléments administratifs ? Saurez-vous vous y prendre s’il y a un souci avec le logement pendant qu’il est habité ? Tout déléguer à une agence immobilière vous fera gagner du temps, vous permettra d’avoir l’esprit tranquille et n’est pas forcément si coûteux que ça : sachez que la profession est réglementée.